Makenzy Orcel (Haïti)

Makenzy Orcel
© Francesco Gattoni/Zulma

Makenzy Orcel est né à Port-au-Prince en 1983. Après les Immortelles, premier roman très remarqué, salué par le Prix Thyde Monnier de la SGDL, il nous revient avec l’Ombre animale.

L'Ombre animale

Editions Zulma
Janvier 2016
Traduit par Christine Raguet

Tout commence par une voix, la voix d’une femme morte qui s’élève, entre confession et prophétie. Le récit prend vie dans un village de la campagne haïtienne. Un environnement pauvre mais marqué par la solidarité entre les habitants malgré la mort qui rythme le quotidien de ses cortèges funèbres. Le roman se nourrit des tragédies et des petits bonheurs des gens de la campagne, de Toi (la mère et la confidente de la défunte, passeuse de témoin et gardienne des mythes), mais aussi une faune d’artistes et de voyous en prise avec un inspecteur de police déboussolé.

“Est-ce un portrait-puzzle de la société haïtienne ? Sans doute, mais L’Ombre animale est bien plus que cela : c’est un extraordinaire souffle de vie insufflé par une morte.” LE FIGARO
 

Top